Manifestation à Caen : Les Emplois vie scolaire veulent un avenir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Manifestation à Caen : Les Emplois vie scolaire veulent un avenir

Message par Admin le Dim 15 Juin - 12:56

http://www.trouville-deauville.maville.com/Les-Emplois-vie-scolaire-veulent-un-avenir-/re/actudet/actu_dep-645515------_actu.html

Les contrats de 120 emplois vie scolaire sur 250 ne seraient pas prolongés d'un an. Une centaine de personnes ont manifesté hier à Caen.

« C'était merveilleux d'avoir retrouvé un travail qui me plaisait. Six mois avant, je sortais d'un licenciement dans l'industrie. » Maman célibataire d'une petite fille, Nadia, 37 ans, est Emploi vie scolaire (EVS) à l'école Marco-Polo, à Saint-Germain-la-Blanche-Herbe. Hier mercredi, à l'appel de syndicats et organisations, elle a manifesté, devant la préfecture à Caen, avec une centaine de personnes pour la prolongation un an de plus des emplois vie scolaire. Dans le Calvados, 120 des 250 contrats ne seraient pas renouvelés.

Recrutés en 2006, payés 800 € par mois pour 26 heures par semaine, les EVS épaulent les directeurs d'école dans leurs tâches administratives ou aident à la prise en charge des élèves handicapés. L'an dernier, ces contrats avaient été reconduits. Mais cette fois « seuls ceux des plus de 50 ans et des travailleurs handicapés seraient renouvelés », s'indigne Céline Chatelier, secrétaire départementale du SNUipp FSU.

Une délégation a été reçue par la préfecture, l'ANPE et l'Inspection académique. Il est du ressort des préfets de renouveler, ou non, les contrats des personnes en place, « en fonction du contexte régional ». Dans certains départements, les EVS repartent tous pour un an. Pour l'heure, dans le Calvados, il en va autrement. Pour succéder aux personnes non prolongées, d'autres EVS seraient recrutées. « Ce n'est pas une question de limite par les moyens », précise Nathalie Hauchard-Seguin, secrétaire générale à l'Inspection académique.

« Je veux m'en sortir »

Pour les manifestants, là n'est pas la question. « Je ne comprends pas qu'on puisse remercier quelqu'un qui fait son travail correctement, avec enthousiasme », insiste la directrice de l'école où travaille Nadia. Qu'elle décrit comme « indispensable » à son établissement : « J'ai confiance en elle. Je n'ai pas envie de recruter quelqu'un d'autre. »

Maman de deux enfants, cette autre EVS ne saisit pas non plus : « J'aime ce que je fais. Je me suis investie dans mon école. J'ai envie d'y rester. Et aussi d'assurer un avenir serein à mes enfants. Avant j'étais dans la précarité. » Elle rebondit : « Je veux m'en sortir. Nous mettre le pied à l'étrier avec les EVS, d'accord, mais cela ne dure pas longtemps. En gros, on nous a dit « tu vas t'en sortir ». Maintenant, c'est « dégage, retourne au chômage ». »

La préfecture donnera sa réponse définitive mercredi 18 juin. Les syndicats appellent à un rassemblement ce jour-là, à 14 h, devant la préfecture. Au-delà de la prolongation un an, ils demandant que les EVS soient « transformés en emplois pérennes ». Par ailleurs, Force ouvrière, qui a interpellé les maires du Calvados sur la situation des EVS, a initié, devant les prud'hommes de Caen, un dossier de demande de requalification en contrat à durée indéterminée.

Virginie JAMIN.
Ouest-France

Admin
Admin

Nombre de messages : 250
Date d'inscription : 06/03/2008

http://precaireseduc73-74.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum