Cette fois c'est sûr... nous sommes remplacés... (EVS-AVS en contrat aidé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cette fois c'est sûr... nous sommes remplacés... (EVS-AVS en contrat aidé)

Message par Admin le Sam 27 Juin - 13:59

.
La nouvelle est tombée jeudi : les nouvelles embauches ont été faites la semaine dernière pour remplacer le personnel en place qui arrive à terme de leur contrat aidé (dans le plus grand secret semble-t-il).
C'est en décrochant le téléphone de l'école et en attendant "Bonjour, je m'appelle ...., j'ai été embauchée comme assistante administrative dans votre école" que certains d'entre nous ont appris la nouvelle. Quelle claque !
Car finir son contrat en sachant vaguement que "peut-être" quelqu'un nous remplacera à la rentrée prochaine, et être confronté de façon directe à cette nouvelle personne qui vient purement et simplement prendre notre place, ce n'est pas la même chose !
C'est violent psychologiquement, et soulève les émotions les plus diverses.

Je pense à toutes celles et ceux qui sont en train de vivre la même chose en France. Quel gâchis !

Il y a de la colère, de l'écœurement face à ces méthodes d'embauche où la personne est "jetable" et remplaçable à volonté, il y a tout cela. Il y a de la peine aussi, tout simplement, de quitter les enfants, les collègues de travail...

Pas un seul mot de remerciement pour nos "bons et loyaux services" rendus à l'Education nationale (je parle des IA et IEN).

Je me pose maintenant cette question...

Dans quelques mois, dans un an, quand les nouveaux seront bien en place et auront intégré les équipe comme nous l'avons fait... qui se souviendra des "premiers EVS" qui ont essuyés tous les plâtres ?
Qui se souviendra que lorsque nous avons été embauchés, TOUT ETAIT A INVENTER de ces postes nouveaux dans les écoles. Il fallait, tant pour les EVS embauchés que pour les directeurs et directrices, trouver quelle forme ces emplois allaient prendre. Car rien n'était prévu, absolument rien, aucune formation du côté de l'employé, aucune directive précise du côté des directions. Sans compter que certains directeurs étaient carrément hostiles à notre présence, et pour les EVS qui sont arrivés dans ces écoles, quelle désillusion de se voir cantonné à faire des photocopies toute la journée, alors qu'il y a tant à faire dans les écoles !
De la même façon, des personnes ont été embauchées pour ces postes alors que de toute évidence, leur profil ne correspondait pas du tout. Cela a dégradé l'image des EVS auprès de certains, et a bien sûr alimenté les critiques à notre sujet, pour ne pas dire le mépris de certains.

Nous sommes arrivés dans les écoles, paumés, bien accueillis pour certains, moins bien acceuillis pour d'autres, et nous avons dû tout apprendre de ce monde et de ce que pourrait être nos différentes tâches. Il a fallu s'ajuster peu à peu, et cela a pris un certain temps.
Beaucoup d'entre nous ont sans doute fait tout un travail d'organisation, de création de documents et autre sur informatique, etc, etc, et tout cela sera en place pour les prochains qui arriveront.
Pour certains, pour beaucoup sans doute, on a découvert des placards qui n'avaient pas été rangés depuis des lustres, parce que les directeurs n'ont franchement pas le temps de cela, des papiers de partout, des affiches défraîchies, du vieux, du chaotique... parce que les écoles c'est ça : la mission d'éducation auprès des élèves et les tâches administratives "obligatoires" pour que l'école tourne prennent déjà la totalité du temps, et bien plus pour de nombreux directeurs qui ne comptent pas leurs heures supp. Pas de temps pour faire tous les "à côté" qui peuvent rendre la vie de l'école plus agréable, tous les petits riens qui finalement font du bien à tous, élèves, enseignants, parents...

Mais il n'y a pas que le poste en lui-même : il n'y avait AUCUNE INFORMATION disponible sur ces contrats si étranges... des contrats de droit privé au sein du service public, quel casse-tête !!
Nous avons donc pris les coups, jour après jour, en tentant de comprendre tout ce à quoi nous n'avions PAS droit. Nous avons cherché, enquêté, questionné, fait des réunions, passer des coups de fils, créer des blogs, des forums, des collectifs, envoyé des courriers aux responsables de l'Education nationale, aux élus, au Président de la République, on a manifesté, fait des pétitions, remuer ciel et terre pour tenter d'obtenir un minimum de reconnaissance, on s'est battu... et cela a été long... et pénible.
Pendant ce temps, avec nos 800 euros par mois, on travaillait le coeur enjoué, 26h par semaine pour certains, 28h pour d'autres, et jusqu'à 34h par semaine pour les moins chanceux qui se sont fait exploités par des collèges et des écoles sans aucun scrupule qui n'hésitent pas à passer outre les lois pour faire "payer" aux employés précaires le fait qu'ils ne supportent pas que des personnes travaillent mois d'heures qu'eux (eux, qui touchent plus de 2000 euros par mois, mais ça on n'en parle pas).
Ainsi, de septembre 2006 à juin 2008 principalement, la tempête a fait rage sur nos têtes, et nous avons dû nous défendre, tant bien que mal, pour garder nos emplois.
En 2009, c'est la crise qui est venu étrangement à notre secours, car le gouvernement en mal de solution (enfin, de solution qui les arrangent eux) a décidé de "relancer les contrats aidés". L'annonce au 20h n'a pas du émouvoir grand monde, sauf les milliers de personnes en contrat aidé qui ont soudainement eu l'espoir d'un ultime renouvellement. Et le renouvellement est effectivement arrivé, fin mars 2009 pour beaucoup, sans qu'on ait à se battre. Ouf, quel soulagement !

Car s'il y a une chose qu'il faut garder à l'esprit, c'est que dans 90% des cas, les personnes embauchées étaient absolument ravies d'avoir trouvé cet emploi, ravies de travailler dans les écoles, et extrêmement dévouées et motivée pour faire de cet emploi un vrai poste intégré dans l'équipe enseignante. Même celles qui ont dû travailler 34h, même celles à qui on demandait de venir les mercredi, ou à des réunions le soir, en plus de leurs heures (souvent les personnes qui s'occupaient d'enfant en situation de handicap), ... car si tous et toutes pouvaient dans les réunions confier leur peine d'être si peu reconnues, d'être exploitées, le message commun est tous est quand même : "... mais j'aime ce que je fais, j'aime ce travail, je me sens utile, et puis je me suis attachée aux enfants, à l'enfant dont je m'occupe, etc, etc...".

Et toutes et tous voulaient la même chose : un minimum de reconnaissance, et un vrai contrat de travail, pour pouvoir rester à leur poste, au moins quelques années de plus.

Oui, je me demande qui se souviendra de tout cela, maintenant que l'on trouve les Emplois Vie Scolaire joliment présentés sur le site du gouvernement, comme si c'était une nouvelle voie de carrière en perspective...
et les ANPE -oh, pardon, le "pôle emploi"- qui affiche toutes ces belles annonces pour être EVS... précisent-ils aux personnes embauchées qu'elles prennent la place de quelqu'un ? et que dans quelque temps il en sera de même pour ces dernières qui seront de nouveaux remplacées ?

Alors à tous les EVS qui ont essuyé les plâtres et participer à la création de ses postes :
au moment où vous rendrez les clés de l'école, au moment où, le 2 juillet au soir, vous passerez la porte de l'école pour la dernière fois, le cœur serré, sachez que vous n'êtes pas seul(e)s, et juste cela doit vous redonner un peu de baume au cœur. Nous sommes justes des pions, comme des millions d'autres pions, pris dans la machine infernale du "système".
A vous, à nous, de trouver un sens à nos vies, au delà de ce que le "système" veut bien nous octroyer.
A vous, à nous, de garder confiance en ce que nous sommes, sans rien attendre de personne.

Souhaitons bonne chance aux nouveaux EVS qui arrivent, et espérons qu'eux aussi sauront reconnaître que d'autres avant eux ont pavé la route...
De la même façon, ayons une pensée pour tous les précaires, vacataires, emplois jeunes et autres contrats à durée déterminée, qui ont été remerciés de la même façon avant nous.

et pour conclure :
MERCI AUX ENFANTS, qui nous ont tant apporté, et merci à tous les directeurs, directrices, enseignants, parents et syndicats qui nous ont soutenus.

Bonne route à tous et toutes,

Chaleureusement,

L'Admin

ps : je vais prochainement fermer ce forum qui est de tout façon silencieux. Il restera pour la lecture seule.
Il y a d'autres forums plus actifs pour ceux qui souhaitent se tenir informés :
http://assistdirecole.bestcheapforum.com/
http://forum-evs.actifforum.com/
et autres...


Dernière édition par Admin le Lun 29 Juin - 17:45, édité 4 fois

Admin
Admin

Nombre de messages : 250
Date d'inscription : 06/03/2008

http://precaireseduc73-74.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cette fois c'est sûr... nous sommes remplacés... (EVS-AVS en contrat aidé)

Message par MARTIN Elisabeth le Dim 28 Juin - 13:48

Merci admin,


comme toi, je suis d'une grande tristesse, je vais avoir 50 ans et bonjour l'avenir, et moi aussi j'ai beaucoup, aimé faire ce travail, bonne chance à toi aussi

MARTIN Elisabeth

Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 26/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum